Nacionalni park "Plitvička jezera"

Patrimoine culturel et historique

Les fouilles archéologiques prouvent la présence d’habitats préhistoriques dans la région, des vestiges de fortification de la tribu illyrienne Japodi ayant été découverts à Gradina. Au même endroit, les romains construisent des tours de garde, dont les fondations ont été utilisées plus tard dans le cadre de la construction d’un monastère fortifié. Les Templiers ou les Pauliens en sont probablement les fondateurs. Au 7ème siècle, les Croates s'installent durablement dans la région. Les envahisseurs ottomans sont présents dans la région de 1528 jusqu'au début du 18ème siècle. L'Autriche instaure les provinces militaires nommées « Krajina » et stoppe la pénétration des Turcs en Europe.

Les éleveurs de bétails s'installent alors autours des lacs et construisent des cabanes dans la forêt et des villages sur les terres défrichées. C'est à partir de ses cabanes de berger que se sont développées les cabanes traditionnelles de Lika avec leur cave en pierres. Les toits sont abrupts et recouverts de bardeaux ou de paille de seigle.

En 1861, la Direction des forêts frontalières est fondée et construit la «Putnička kuća» (la Maison de voyage) a Velika Poljana, renommée «Carska kuća» (la Maison impériale) par les habitants, car les officiers de l'empire y séjournaient. A l'emplacement du Labudovac actuel, Devčić, marchand de Senj, construit en 1890 la première auberge et scierie, qui disparaîtra bientôt dans les flammes lors d’un incendie. Un Zagrebois, Janaček restaure la maison d'hôte et son auberge et la nomme «Janačekov dom na Labudovcu». (La maison de Janaček à Labudovac)

En 1895, le premier hôtel pour 200 visiteurs est construit à Velika Poljana. C'était un bâtiment de plain-pied. Fait de bois et de pierre, il a été construit dans le style des tours de garde de la Krajina. En 1920, l'hôtel est agrandit et modernisé, et en 1939 il est détruit par les flammes. Jusqu'au début des années 60 du siècle dernier, des bâtiments résidentiels et des hôtels sont construits avec succès sur la base de projets d'architectes croates : Ostrogović, Haberle, Strižić, Horvat, Marohnić et I. Böhm. Certains d'entre eux, malheureusement, ont été détruits pendant les années 80 du siècle dernier, à la demande de la Direction d’alors.

Durant la guerre patriotique, toute la région est occupée, la population croate chassée et les maisons détruites et incendiées.. Les autres bâtiments ont été dévastés.

Les bâtiments résidentiels ont été restaurés dans le respect des règles traditionnelles de construction et des conditions fixées par les conservateurs, les bâtiments publics étant toujours en cours de restauration.

Dans la région du Parc, les édifices d'artisanat traditionnel fonctionnant sous l’impulsion de l’eau sont particulièrement intéressants et captivant : les moulins, les scieries qui sont progressivement restaurés et présentés aux visiteurs. En 2002 un moulin a été restauré dans le village de Korana, la restauration de la scierie «Špoljarić» étant en cours.

Selon les recommandations internationales sur la protection du patrimoine culturel et naturel, qui se basent sur le postulat selon lequel le patrimoine naturel et culturel forme un ensemble harmonieux, il est nécessaire de protéger de manière systématique le patrimoine culturel conformément aux conventions internationales, ce qui correspond au niveau élevé de protection du Parc national des Lacs de Plitvice.