Patrimoine culturel et historique

Les premières traces de présence humaine dans le secteur des lacs de Plitvice et de ses environs remontent à la préhistoire. Une région riche en sources d’eau, forêts, flore et faune, abris naturels et reliefs diversifiés permettait à l’homme de s’y installer durablement. Sa position géographie sur un axe routier important reliant l’espace continental et la côte adriatique explique également le peuplement de cette région. A l’époque préhistorique, cette région est peuplée par les Iapodes, qui y vivent entre le 12ème et le 1er siècle av. J-C., quand elle tombe aux mains des Romains. Les Iapodes construisent leurs habitations sur les collines fortifiées surplombant cette région pour mieux défendre et surveiller les routes, et vivent principalement de l’élevage.
Avec les Romains, de nouveaux habitants arrivent dans cette région, créent leurs villes, tandis que les Iapodes s’adaptent à la vie économique et politique des milieux urbains.

Au Moyen-Âge, les Croates qui s’y installent se mélangent aux Iapodes romanisés et autres populations, et construisent leurs cités médiévales à l’emplacement des collines fortifiées préhistoriques. Parmi les cités fortifiées médiévales, une place à part est réservée à Mrsinj grad, une cité spacieuse et bien fortifiée construite à l’altitude la plus élevée de toutes les cités fortifiées médiévales en Lika et en Krbava. Du côté gauche et du côté droit de Homoljačko polje et de Brezovačko polje, plusieurs fortifications plus petites (Greda, Obljaj, Vršeljak, Samograd…) assuraient le contrôle de la route reliant Vrela et Otočac. Dans les environs des lacs de Plitvice on trouve une dizaine de sites “crkvina” (toponyme) qui abritaient autrefois des églises, détruites lors des invasions ottomanes.

Vers la fin du 14ème siècle, les Turcs commencent à pénétrer dans ce secteur, à le dévaster et à expulser ses habitants. Comme cette région s’est vidée de ses habitants, les Turcs commencent à la peupler de Valaques (Vlasi). Ce secteur se retrouve dans la zone frontalière envers la Monarchie habsburgeoise et est marqué par des conflits permanents, l’occupation et le retrait des armées opposées.
Vers la fin du 17ème siècle, la région de Lika est libérée des Turcs, et après la signature du traité de Karlowitz en 1699, elle se retrouve en 1712 dans le cadre de la Krajina militaire. La guerre entre la Monarchie habsburgeoise et l’Empire ottoman s’est poursuivie jusqu’à la signature du traité de Sistova en 1791 qui a défini la frontière entre ces deux empires, et qui est important aussi parce qu’il a défini la frontière de la Croatie dans ce secteur, les zones de Cetingrad, de Drežnik Grad, de Plitvice et de quelques autres villes en Lika étant rattachées à la Monarchie habsburgeoise. La démilitarisation de la Krajina militaire en 1871 marque le début d’une vie nouvelle dans cet espace, sans conflits armés et sans mode de vie militaire.

En dépit de la présence de nombreux sites archéologiques, ceux-ci ne sont toujours pas suffisamment explorés et ne font pas l’objet de présentations à des fins touristiques, si bien qu’ils sont peu connus. La fortification “gradina Krčingrad” (appelée parfois “gradina Kozjak”) située sur la presqu’île entre les lacs Kozjak et Gradinsko jezero (ce dernier doit son nom à cette “gradina”) est la mieux explorée. Des recherches préliminaires menées par Emil Laszowsky en 1911 et en 1912 ont établi l’existence des murs défensifs extérieurs et de deux tours à l’intérieur des murs, une petite tour rectangulaire et une grande tour triangulaire. La tour de défense triangulaire ne sera exhumée et explorée qu’un siècle plus tard, en 2008 et en 2009. Elle a la forme d’un triangle équilatéral, et la longueur de chaque côté extérieur est de 16 m. La tour serait construite au cours du 13ème siècle pour la famille noble croate Babonići, et constitue un spécimen rare de l’architecture médiévale, la tour de cette forme n’apparaissant que dans trois autres sites en Europe (en Slovénie, en Slovaquie et en Hongrie).

  • Krčingrad

    Krčingrad

  • Krčingrad

    Krčingrad

Dans le secteur des lacs de Plitvice, le premier établissement d’hébergement touristique a été construit en 1862 sous le nom de “Maison touristique”, et ceci sur le plateau de Velika Poljana. C’était une maison en bois de plan quadrangulaire destinée à l’hébergement de 12 à 15 voyageurs qui pouvaient également y manger. La “Cestarska kuća” destinée à l’hébergement de fonctionnaires régionaux a été construite en 1892 sur le terrain au-dessous de la “Maison touristique“.
La construction des routes commence après la signature du traité de paix entre la Monarchie habsburgeoise et l’Empire ottoman. La première route a été construite dans la période 1840  – 1852 reliant Plitvički Ljeskovac, Mirić Štropina et Prijeboj, puis Jezerce et Velika Poljana (lac Kozjak). Vers la fin du 19ème siècle, la construction de la route depuis Drežnik Grad a permis de relier les lacs de Plitvice et Karlovac.

La construction des premiers petits établissements d’hébergement chez l’habitant commence après la démilitarisation de la Krajina militaire, si bien que la première auberge appelée “Près du Prošćansko jezero” a été ouverte en 1880. Le commerçant Devčić de la ville de Senj construit en 1890 dans l’espace entre les lacs Prošćansko jezero et Okrugljak une auberge, une scierie et des locaux attenants. L’auberge portait d’abord le nom “K putničkoj vili”, ensuite “Svratište k Plitvicama”. Après l’incendie et la reconstruction en 1896, Devčić a décédé, et son complexe est repris par le professeur zagrébois le Dr Gustav Janeček qui détruit les bâtiments attenants et construit l’auberge avec restaurant qui s’appellera “Pansion Labudovac”.

  • Maison touristique à Velika Poljana

    Maison touristique à Velika Poljana

  • Domaine Devčić à Labudovac

    Domaine Devčić à Labudovac

Le premier hôtel dans le secteur des lacs de Plitvice a été construit dans la période 1894 – 1896 sous le nom Hôtel Plitvice dans la localité de Velika Poljana, par la Société pour l’aménagement et l’embellissement des lacs de Plitvice. Cet hôtel disposait de 40 chambres et pouvait accueillir 80 hôtes. L’hôtel a été complètement détruit lors d’un incendie en 1939, et la deuxième guerre mondiale a interrompu les projets de construction d’un nouvel hôtel plus grand. A cause de l’attrait des lacs de Plitvice, et surtout du site Velika Poljana, dans la période 1890 – 1912, une série de villas et de résidences d’été (Villa Darinka, Villa Anka, Villa Franić, Villa Vučetić, Villa Lončar…) ont été construites dans ce secteur. Les travaux de construction d’infrastructures se déroulent en même temps (le premier réseau d’eau est construit en 1909 pour l’Hôtel Plitvice depuis la source du ruisseau Plitvica) ainsi que les travaux de construction des moulins à eau, des scieries, des petites hydrocentrales et auberges. Malheureusement, le bois étant le principal matériau de construction utilisé, après deux guerres mondiales aucun de ces bâtiments n’a été conservés.

  • Esquisse de l'Hôtel Plitvice de l'architecte Dryak de l'an 1894

    Esquisse de l’Hôtel Plitvice de l’architecte Dryak de l’an 1894

  • L'Hôtel Plitvice avant la Deuxième guerre mondiale

    L’Hôtel Plitvice avant la Deuxième guerre mondiale

  • L'Hôtel Plitvice après l'incendie en 1939

    L’Hôtel Plitvice après l’incendie en 1939

  • Vue sur Velika Poljana

    Vue sur Velika Poljana

  • Villa Anka

    Villa Anka

  • Villa Franić

    Villa Franić

  • Villa Lončar

    Villa Lončar

  • Villa Darinka

    Villa Darinka

  • Réservoir d'eau du réseau d'eau de  Plitvice de l'an 1908

    Réservoir d’eau du réseau d’eau de Plitvice de l’an 1908

  • Réservoir d'eau du réseau d'eau de  Plitvice de l'an 1908

    Réservoir d’eau du réseau d’eau de Plitvice de l’an 1908

Après la deuxième guerre mondiale le développement du secteur des lacs de Plitvice prend un nouvel essor. La date la plus importante est le 9 avril 1949, quand le secteur des lacs de Plitvice est classé parc national. Suit la fondation de la Direction du parc national en 1950 et de l’Entreprise de restauration Plitvice. Ces deux entreprises s’unissent en 1970 pour former une entreprise unique Parc national Plitvice.
La construction et la protection de l’environnement sont depuis toujours opposées dans le secteur des lacs de Plitvice. Les spécialistes de l’environnement considèrent que l’on ne devrait pas perturber les processus naturels en œuvre dans le secteur des lacs de Plitvice, qui doit être protégé au maximum de l’influence des activités humaines. A l’opposé, on trouve les entrepreneurs, les architectes et les constructeurs avec leurs projets mégalomanes de construction de quartiers pour 20 000 personnes, de gratte-ciels, de casinos, d’hôtels, de villages touristiques et d’hydrocentrales. L’architecte Zdenko Strižić a élaboré en 1948 le “Plan de régulation des lacs de Plitvice” (une sorte de plan d’urbanisme) qui représente un compromis entre la protection de l’environnement et la construction de l’infrastructure touristique nécessaire. Le plan propose la construction d’immeubles avec rez-de-chaussée et immeubles avec rez-de-chaussée et un étage, qui doivent être adaptés aux traits du reliefs et aux paysages environnants.

Suivant ce plan, l’architecte Strižić a conçu le restaurant Kozjak construit en 1949 à Velika Poljana. Il s’agit d’un bâtiment de faible hauteur, en harmonie parfaite avec le paysage, avec l’entrée et la terrasse tournées vers le lac Kozjak, construit avec les matériaux traditionnels du pays (pierre et bois). Jusqu’à l’an 1990, le restaurant a été élargi et reconstruit à plusieurs reprises. Après la guerre pour la défense de la patrie, les travaux de rénovation nécessaires n’ont pas été effectués, si bien qu’il est aujourd’hui hors fonction. Certains estiment que le bâtiment devrait être rénové dans sa forme originelle, mais destiné à un usage différent. Le Restaurant Kozjak est un bien culturel protégé.

  • Restaurant Kozjak vers l'an 1950

    Restaurant Kozjak vers l’an 1950

  • Restaurant Kozjak vers l'an 1950

    Restaurant Kozjak vers l’an 1950

  • Restaurant Kozjak vers l'an 1950

    Restaurant Kozjak vers l’an 1950

  • Restaurant Kozjak en 2005

    Restaurant Kozjak en 2005

  • Restaurant Kozjak en 2005

    Restaurant Kozjak en 2005

L’Hôtel Plitvice a été conçu par l’architecte Marijan Haberle et ses collaborateurs, et a été construit dans la période 1954-1958 à Velika Poljana également. L’hôtel est construit suivant un plan en forme de T à plusieurs étages, et comprend une partie réservée à l’hébergement hôtelier et une partie réservée aux activités commerciales et récréatives, qui forment un tout. La forme de l’hôtel suit les caractéristiques du terrain, si bien qu’il est en harmonie parfaite avec les “doline” et les forêts environnantes. Les travaux de rénovation de l’hôtel ont été effectués en 1977 suivant les plans de Haberle, et les modifications apportées concernaient principalement le déplacement de l’entrée principale avec la nouvelle réception dans le salon de l’hôtel et la rénovation des chambres qui se sont toutes dotées de salles de bains. Après la rénovation en 1997, le nombre de chambres diminue passant de 70 à 51. La partie commerciale et récréative n’a pas été rénovée et est toujours hors fonction. L’hôtel représente un bien culturel protégé en tant que meilleure réalisation de l’architecture croate dans les années qui ont suivi la fin de la deuxième guerre mondiale.

  • L'entrée de l'Hôtel Plitvice

    L’entrée de l’Hôtel Plitvice

  • L'Hôtel Plitvice

    L’Hôtel Plitvice

  • L'Hôtel Plitvice

    L’Hôtel Plitvice

  • L'Hôtel Plitvice

    L’Hôtel Plitvice

  • L'Hôtel Plitvice

    L’Hôtel Plitvice

  • L'Hôtel Plitvice

    L’Hôtel Plitvice

  • L'Hôtel Plitvice

    L’Hôtel Plitvice

  • L'Hôtel Plitvice

    L’Hôtel Plitvice

  • L'Hôtel Plitvice

    L’Hôtel Plitvice

Dans le secteur du Parc national des lacs de Plitvice, 3 cabanes de garde forestier ont été construites en 1954 pour les besoins du service forestier, bien que 10 cabanes aient été planifiées. Les cabanes de garde forestier sont construites à Prijeboj, dans la baie Čorkova uvala et dans le village de Poljanak. La cabane de garde forestier la mieux conservée est celle de Čorkova uvala, tandis que la cabane de garde forestier Poljanak a brûlé au cours de la Guerre pour la défense de la patrie et celle à Prijeboj est en état de délabrement. La cabane de garde forestier Čorkova uvala conçue par l’architecte Ivan Vitić et celle à Prijeboj conçue par Zvonimir Marohnić font partie de biens culturels protégés. Il s’agit de bâtiments dotés de caves et de locaux professionnels et appartements au rez-de-chaussée. Les matériaux traditionnels tels que la pierre et le bois ont été utilisés dans leur construction, tandis que les bardeaux ont été utilisés pour le revêtement de toitures. Pour la cabane de garde forestier dans la baie Čorkova uvala, un plan de reconstruction a été élaboré si bien qu’elle devraient être rénovée et gardera sa forme originelle, mais avec une nouvelle disposition des pièces à l’intérieur de la cabane.

  • La cabane de garde forestier Čorkova uvala

    La cabane de garde forestier Čorkova uvala

  • La cabane de garde forestier Čorkova uvala

    La cabane de garde forestier Čorkova uvala

  • La cabane de garde forestier Prijeboj

    La cabane de garde forestier Prijeboj

Suivant le plan de Lavoslav Horvat, dans le village de Mukinje, 4 maisons d’habitation sont construites en 1954  pour l’hébergement des employés du Parc national. Les maisons sont construites dans la partie la plus élevée du village, comme maisons de faible hauteur avec rez-de-chaussée et toit abrupt à deux versants, si bien qu’elles comprennent deux appartements au rez-de-chaussée et deux dans la mansarde. De même, on utilise comme matériaux de construction la combinaison pierre et bois. Les 4 maisons sont un bien culturel protégé.

Dans le même village, Horvat a conçu quelques autres bâtiments afin de faire de ce village le centre administratif et touristique du secteur des lacs de Plitvice. Parmi ces bâtiments, une place à part est réservée au bureau de l’administration locale (devenu poste) et au restaurant social avec magasin. Les bâtiments ont une forme rectangulaire allongée avec les toits abrupts à quatre versants et les mansardes destinées au logement. Le bâtiment a une structure en béton armé, tandis que le revêtement des murs est en pierre taillée, la toiture est en plaques ondulées grises qui imitent les bardeaux en bois, et les pignons sont en dalles bois. Les deux bâtiments sont des monuments culturels protégés.

Le village de Mukinje est construit suivant un plan, si bien que la partie commerciale se situe au point le plus bas, la partie centrale est réservée à la direction et la partie la plus élevée au logement.

  • L'ancien restraurant social à Mukinje

    L’ancien restraurant social à Mukinje

  • L'ancien restraurant social à Mukinje

    L’ancien restraurant social à Mukinje

  • Bivša zgrada mjesnog ureda i pošte u naselju Mukinje

    Bivša zgrada mjesnog ureda i pošte u naselju Mukinje

  • Bivša zgrada mjesnog ureda i pošte u naselju Mukinje

    Bivša zgrada mjesnog ureda i pošte u naselju Mukinje

Dans le village de Korana, en bordure nord de la frontière du Parc national des lacs de Plitvice, on trouve le moulin à eau et la scierie à bois mue par l’eau. Ce sont des spécimens rares d’architecture populaire et d’exploitation du potentiel énergétique de l’eau.

Une partie du cours de la Korana est redirigée vers le moulin à eau, si bien que le jet d’eau tombant sur la roue munie de cuillères en bois permet la rotation de l’axe qui est relié dans la partie supérieure du moulin à la meule qui moud le blé. L’intérieur du moulin recèle trois meules et la chambre du meunier. Autrefois, le moulin était partagé, ce qui veut dire que les habitants des villages environnants attendaient leur tour (un jour de la semaine) pour moudre le blé. Ce moulin a été endommagé au cours de la guerre pour la défense de la patrie et est reconstruit en 2002 à des fins de présentation touristique.

La scierie se trouve à une cinquantaine de mètres du moulin. Construite en 1922, elle est entièrement rénovée en 2004. La force de l’eau est exploitée pour faire tourner la roue qui, grâce au mécanisme d’entraînement, met en mouvement  la scie verticale tout en déplaçant vers l’avant le tronc d’arbre posé sur un chariot. Le mouvement latéral est effectué manuellement en fonction de l’épaisseur souhaitée de la planche ou de la poutre. La scierie et le moulin à eau sont des biens culturels protégés.

  • Le moulin à Korana

    Le moulin à Korana

  • L'intérieur du moulin à Korana

    L’intérieur du moulin à Korana

  • La chambre du meunier à l'intérieur du moulin

    La chambre du meunier à l’intérieur du moulin

  • La scierie à Korana

    La scierie à Korana

  • La scierie à Korana

    La scierie à Korana

  • La scierie à Korana

    La scierie à Korana

La centrale hydroélectrique Burget est située dans une grotte près du lac Burget. Elle est construite en 1936 pour assurer l’alimentation en électricité de l’Hôtel Plitvice. Il s’agit d’une petite centrale hydroélectrique dont l’écluse est située sur le lac Burget, tandis que la salle des machines qui abrite la turbine hydraulique et le générateur électrique est située dans le bâtiment en béton et la grotte près du lac. Malheureusement, la centrale est dévastée et hors fonction, et elle est fermée au public. Elle représente un bien culturel protégé en tant que spécimen d’architecture industrielle de la première moitié du 20ème siècle.

  • La centrale hydroélectrique Burget

    La centrale hydroélectrique Burget

  • La centrale hydroélectrique Burget

    La centrale hydroélectrique Burget

Le secteur du Parc national des lacs de Plitvice abrite plusieurs villages où l’on peut découvrir l’architecture traditionnelle et le mode de vie d’autrefois, parmi lesquels il faut mentionner les villages de Korana, Gornji Babib Potok, Donji Babin Potok et Vrelo Koreničko. Leurs habitants vivent principalement de l’agriculture et du tourisme, et proposent aux visiteurs des produits maison tels que le fromage, le miel,  l’eau de vie et différentes liqueurs. Les villages mentionnés et d’autres villages à l’intérieur du Parc font partie du paysage culturel protégé du Parc national des lacs de Plitvice.

  • Le village de Korana

    Le village de Korana

  • Gornji Babin Potok

    Gornji Babin Potok

  • Une maison à Gornji Babin Potok

    Une maison à Gornji Babin Potok

  • Pâturage des vaches à Gornji  Babin Potok

    Pâturage des vaches à Gornji Babin Potok

  • Donji Babin Potok

    Donji Babin Potok

  • Donji Babin Potok

    Donji Babin Potok

  • Maison traditionnelle à Gornji Babin Potok

    Maison traditionnelle à Gornji Babin Potok

  • Maison traditionnelle à Gornji Babin Potok

    Maison traditionnelle à Gornji Babin Potok

  • Brezovačko polje

    Brezovačko polje

  • Homoljačko polje

    Homoljačko polje

  • Homoljačko polje (Vallée de Homoljac)

    Homoljačko polje (Vallée de Homoljac)

  • Vrelo Koreničko

    Vrelo Koreničko